De brique et de mortier pour des fondations solides

Email    
Merci de partarger

Guide Offert "39 Blogueurs on gagné leurs premiers Euros"


Vos données restent confidentielles. Déclaration CNIL N°1629666

Un jeune avocat qui débute sa carrière a généralement le temps de se faire des amis, et c’est le truc la plus sensée qu’il puisse faire.

S’il est populaire, tous ceux qui le connaissent vont essayer de l’aider à réussir. Ses amis vont se dire qu’il laissera sûrement une trace et qu’ils ne seront pas surpris de le voir législateur ou au Congrès ou peut-être sur le banc de la Cour Suprême.

Qu’il soit compétent, brillant ou très pointu dans les connaissances de la loi, très peu de gens désireront confier leurs affaires à un jeune homme peu expérimenté sans le soutien de cette recommandation de bouche à oreille des amis.

Il en est de même pour un jeune médecin qui essaie de débuter dans un secteur éloigné. Tous ses amis tiennent à lui apporter de l’aide. Ils savent combien c’est difficile pour un médecin sans expérience, même s’il a été préparé à cela, d’établir une confiance suffisante en ses compétences pour inciter les malades (qui préfèrent les vieux généralistes expérimentés) à lui faire confiance.

Ses amis font l’éloge de ses compétences ; ils racontent que quand ils étaient malades, il les a vite aidés. En peu de temps, tout l‘entourage commence à le considérer, et, bien sûr, il aura des patients.

La seule différence entre le cas d’un jeune marchand, qui débute avec un petit capital, et celui d’un écrivain, avocat ou médecin, est la nature du travail. Qu’il soit honnête ou habile dans ses négociations, il est inconnu.

Il doit donc absolument gagner la confiance du public.

La règle d’or en affaires “Un client satisfait est la meilleure publicité” est le signe de la valeur commerciale de l’amitié, car il faut se sentir ami pour recommander un magasin et ses produits.

Cependant, ne regarder que le service rendu par nos amis, en avançant nos intérêts matériels, n’est pas de l’amitié.

Notre nature égoïste nous pousse à chercher le succès à tout prix, et nous nous précipitons et conduisons à un tel rythme que nous n’arrivons pas à prendre le temps de cultiver des amitiés, sauf celles qui nous aident à atteindre notre but.

Si un homme ne devient pas plus serviable, sociable, s’il n’a aucun ami agréable et stimulant, s’il n’a pas épanoui son amour de la bonté et de la vérité, s’il n’est pas devenu plus sage en vieillissant, il aurait échoué bien qu’il ait pu faire autant d’argent.

Combien de millionnaires donneraient une large part de leurs richesses pour récupérer les amis qu’ils ont perdus par négligence pendant qu’ils étaient à la poursuite de la richesse ?

Si l’on vous demandait de faire une liste des choses qui, dans la vie, ont le plus de valeur à vos yeux, qu’écririez-vous ?


10 Articles qui peuvent vous plaire:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *